INTERVIEW – 10 ans du double-diplôme entre le Viadrina et l’IEP

04.11.2019

LUCIE DONISCHAL

Senior Contract manager chez F. Hoffman – La Roche

A l’occasion des dix ans du double-diplôme entre la Viadrina et l’IEP de Strasbourg, plusieurs diplômés reviennent sur leurs parcours.

Diplômée de la promotion 2011 du Master, spécialité franco-germanique, Lucie nous parle aujourd’hui de son parcours universitaire et professionnel.

Nous lui avons posé quelques questions sur son parcours et sur les apports du double diplôme entre la Viadrina et l’IEP.

Nationalité : Française

Master : Politiques Européennes et Franco-Germaniques (GER)

Parcours académique avant le Master : Je suis entrée à l’IEP de Strasbourg en 2006 après un bac S. En troisième année je suis partie à New Delhi en Inde, puis je me suis orientée vers le double diplôme entre la Viadrina à Francfort-sur-l’Oder et Sciences Po Strasbourg.

Stage de fin d’études : 

J’ai fait un stage de 6 mois à Paris Ile de France Capitale Economique, qui est rattaché à la Chambre de commerce et d’industrie. Il s’agissait d’attirer de nouveaux investisseurs, notamment indiens à Paris, et mon expérience en Inde a été utile de ce point de vue. J’ai également participé à des réunions avec des investisseurs indiens. Cela dit, la dimension européenne était beaucoup moins présente que ce que j’espérais, c’était surtout un stage opérationnel.

J’ai ensuite rédigé mon mémoire sur le thème des relations entre l’UE et l’Inde, et plus spécifiquement sur l’accord de libre-échange Inde/UE et l’accès aux médicaments.

Après avoir été diplômée, et pour conjuguer mes deux passions pour l’Inde et l’UE, j’ai fait un deuxième stage à la représentation de l’UE à New Delhi, dans le service économique, où j’ai fait essentiellement des travaux de recherche préliminaires et de revues de presse.

Parcours professionnel depuis la fin du Master : A la suite de plusieurs stages en affaires publiques européennes et françaises, j’ai postulé à Bâle. J’ai d’abord occupé un poste d’assistante administrative. Ayant bénéficié de formations au sein de cette entreprise et après quatre ans d’ancienneté, j’ai accédé au poste d’assistante d’un des senior du vice-président de l’entreprise. Grâce à mon expérience préalable dans les contrats de recherche en tant qu’assistante, j’ai ensuite été recruté en tant que contract manager en 2017 à la création de ce département et depuis l’été 2019 j’assure une fonction de senior contract manager.

Job Actuel : Je travaille actuellement dans le département de recherche et développement de l’entreprise pharmaceutique Roche. Mon travail consiste à accompagner les chercheurs dans la préparation de contrats de recherche avec des partenaires académiques ou privés. Je suis également en charge de la négociation des contrats aux côtés des services juridiques. Notre groupe s’assure également de la conformité des contrats (délivrables clairs, budget approuvé, archivage).

Avez-vous trouvé un emploi facilement à la fin du double-diplôme ?  

J’ai été diplômée en 2011, alors que la conjoncture économique était difficile. J’ai postulé a beaucoup d’offres sans obtenir beaucoup de réponses. Trouver des stages était facile, mais décrocher un poste s’est avéré assez difficile. Diplômée à 23 ans, j’ai donc fait plusieurs stages pour me qualifier davantage et avoir plus d’expériences professionnelles.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants comme nous, qui avons choisi de s’orienter vers un double diplôme franco-allemand et qui allons bientôt rentrer sur le marché du travail ?

En ce qui concerne le mémoire, il vaut mieux ne pas changer de sujet au dernier moment, et choisir un thème qui nous tient à cœur.

Avez-vous envisagé de travailler dans le pays partenaire à la fin de votre Master ?

Je n’ai pas vraiment envisagé de travailler en Allemagne. J’ai concentré mes recherches sur les postes en France et à Bruxelles ayant un rapport avec l’Europe. J’ai également cherché des postes en VIE/VIA en affaires publiques et en Inde.

Qu’est-ce qui vous motive le plus dans votre poste actuel ?  

J’aime beaucoup aider la recherche, contribuer au bon déroulement du processus permettant de découvrir de nouveaux médicaments. Mon équipe est internationale et l’environnement de travail est très agréable. En outre, travailler dans une grande entreprise offre des possibilités de développement, d’ailleurs on nous encourage à nous former, à être agiles.

Si vous deviez changer quelque chose dans votre parcours, que feriez-vous ?  

Je pense que j’aurais dû ouvrir davantage mes recherches d’emploi à l’international, et notamment à l’Allemagne. Mais ma principale erreur selon moi a été mon stage à la représentation de l’UE à New Dehli : il aurait fallu choisir un stage auprès du Parlement européen ou de la Commission, en tout cas un stage à Bruxelles, car il est très difficile de trouver un poste là-bas sans avoir fait de stage dans la sphère bruxelloise avant.

Selon vous, que vous a apporté le double-diplôme franco-allemand dans votre carrière ?

Je ne pense pas que le DD ait une réelle plus-value par rapport aux autres parcours de l’IEP, cela dit je fais partie de la première promotion, ce qui a sans doute une influence. Je pense que ce diplôme permet d’acquérir des soft skills, mais que son principal intérêt est sans doute les langues. On m’a embauchée davantage pour ma capacité à apprendre et pour ma maîtrise des langues que pour l’intitulé exact de ma formation.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaiterait faire un double-diplôme franco-allemand ?  

Je lui conseillerais de saisir cette opportunité d’étudier en Allemagne à la Viadrina qui est une Université de qualité qui permet également de profiter de la proximité avec Berlin.