INTERVIEW – 10 ans du double-diplôme entre le Viadrina et l’IEP

04.11.2019

CHARLES GALLAND

Junior Policy Manager chez Eurospace

A l’occasion des dix ans du double-diplôme entre la Viadrina et l’IEP de Strasbourg, plusieurs diplômés reviennent sur leurs parcours.

Diplômé de la promotion 2017 du Master, spécialité franco-germanique, Charles nous parle aujourd’hui de son parcours universitaire et professionnel.

Nous lui avons posé quelques questions sur son parcours et sur les apports du double diplôme entre la Viadrina et l’IEP.

Nationalité : Française

Master : Politiques Européennes et Franco-Germaniques (GER)

Parcours académique avant le Master : Licence bi-disciplinaire science politique/anglais à Université Lyon 2

Stage de fin d’études : Ambassade de France à Berlin (Service pour les affaires sociales)

Parcours professionnel depuis la fin du Master : Stage chez Unilever EU Office à Bruxelles, puis entrée chez Eurospace

Job Actuel : Junior Policy Manager chez Eurospace, Paris

Avez-vous trouvé un emploi facilement à la fin du double-diplôme ?  

Oui, dans la foulée de mon stage de fin d’études, j’ai effectué un stage chez Unilever à Bruxelles que j’ai dû quitter prématurément ayant trouvé un poste chez Eurospace.

Quels conseils donneriez-vous à des étudiants comme nous, qui avons choisi de s’orienter vers un double diplôme franco-allemand et qui allons bientôt rentrer sur le marché du travail ?

Je pense qu’il ne faut pas hésiter à s’insérer au plus vite sur le marché du travail pour emmagasiner de l’expérience quitte à faire des concessions sur certains paramètres (domaine d’activité notamment). Par la suite, il sera plus facile de viser le domaine/ poste souhaité. Cela peut soit passer par un stage supplémentaire ou directement un emploi.

Avez-vous envisagé de travailler dans le pays partenaire à la fin de votre Master ?

Oui et je regarde toujours les offres en Allemagne si jamais une m’intéresse particulièrement.

Qu’est-ce qui vous motive le plus dans votre poste actuel ?  

Le domaine (à la fois le spatial et les affaires européennes) et le fait de devoir faire le lien entre institutions (européennes et nationales) et acteurs du privé, ce qui peut être parfois difficile.

Si vous deviez changer quelque chose dans votre parcours, que feriez-vous ?  

Peut-être faire un stage supplémentaire à la fin de ma licence.

Selon vous, que vous a apporté le double-diplôme franco-allemand dans votre carrière ?

L’apport est surtout lié à la connaissance de la langue allemande qui au final, en France, n’est pas maitrisée par beaucoup. Pour une personne se destinant à la coopération transfrontalière c’est un avantage certain. Le fait d’avoir un diplôme d’une université reconnue pour sa qualité en Allemagne et d’un IEP en France est aussi un avantage.

Quels conseils donneriez-vous à un étudiant qui souhaiterait faire un double-diplôme franco-allemand ?  

De ne pas hésiter même si on ne se sent pas à la hauteur en allemand. La ville de Francfort sur l’Oder est petite et donc propice aux rencontres. La première année, beaucoup de cours sont à la carte ce qui permet de choisir des cours qui nous plaisent vraiment. A Strasbourg, le programme est très chargé mais permet d’acquérir des compétences généralistes en affaires européennes et ainsi pouvoir s’insérer dans n’importe quel domaine touchant à l’Europe.