INTERVIEW

1.11.2016

Clémence VORREUX 

Stage Assistante Affaires Publiques

Diplômée de la promotion 2016 du Master 2 “Politiques Européennes et Affaires Publiques”, Clémence a accepté de répondre à quelques questions sur son parcours et sur les apports de sa formation.

Diplôme : M2 PEAP

Stage de fin d’études : Stage à la Fédération des Agences et Régions Européennes pour l’Energie et l’Environnement (FEDARENE) à Bruxelles

Job Actuel : Stage Assistante Affaires Publiques chez The Shift Project

Quel a été votre parcours depuis la fin de votre M2 PEAP ?

J’ai fait mon stage de fin d’étude à la Fédération des Agences et Régions Européennes pour l’Energie et l’Environnement (FEDARENE) à Bruxelles, puisj’ai enchainé avec un autre stage (où je travaille actuellement) à The Shift Project, un think tank énergie climat basé à Paris. Je suis encore en stage dans cet organisme.

Quels sont pour vous les trois mots qui résument le mieux la formation Politiques Européennes ?

Europe, diversité, ouverture.

Qu’est-ce-qui vous motive le plus dans votre poste actuel ?

C’est vraiment le secteur, j’ai toujours su que je voulais travailler dans le domaine de l’environnement/climat/énergie, car ce sont des questions qui me tiennent à cœur, et qui sont passionnantes. Je ne me verrais jamais travailler dans un secteur qui ne m’intéresse pas particulièrement.

Si vous deviez changer / recommencer quelque chose dans votre parcours, qu’est-ce que ce serait ?

Faire mon stage de fin d’études là où je suis actuellement. On ne peut plus formateur, intéressant et convivial. J’aurais également mieux ciblé mes stages estivaux pour les faire davantage dans ce domaine (environnement/climat/économie circulaire…) pour le réseau, les connaissances, l’expérience.

Quel conseil auriez-vous aimé que l’on vous donne lorsque vous étiez étudiante ?

Je ne sais pas, mais j’aurais aimé que l’IEP et le Master donnent davantage la possibilité de se spécialiser, par exemple en permettant de choisir un ou deux cours à l’université (et pas seulement les langues…).

Où pensez-vous que l’Europe a le plus besoin d’étudiants formés par le Master de l’IEP ?

On a un profil assez diversifié et complet, qui plait pas mal, et une bonne capacité d’adaptation. Ainsi, je pense aux échelons infra nationaux, qui parfois manquent d’expertise.

Partageriez-vous avec nous le niveau de votre salaire actuel ?

Je suis stagiaire, car mon organisme n’a pas un budget très important et donc recrute pas mal de stagiaire. Je suis payée 800€/mois + environ 150€ de tickets restau et 50% des transports.

Est-ce que l’organisation ou l’entreprise dans laquelle vous travaillez recrute des stagiaires du profil de l’IEP ?

Oui. Il faut guetter les offres sur le site internet : http://theshiftproject.org/

Ils ne prennent que des stagiaires qui partagent les convictions du Shift, cela va un peu de soi.

Un conseil aux étudiants de l’IEP : spécialisez-vous, et travaillez pour des causes en lesquelles vous croyez ! Ça fait une différence énorme en termes de réussite et de motivation.

By | 2017-01-13T16:12:44+00:00 November 19th, 2016|Alumni, Energie, Environnement, INTERVIEW, Think Tank|0 Comments