Parler d’Europe

24.10.2014

Retour sur 10 ans de présidence Barroso

Bilan européen

À l’occasion de la parution du livre ‘Les années Barroso, 2004-2014’ aux Éditions Tallandier, les deux auteurs Éric Bussière et Guia Migani, ainsi que le Président de la Commission, encore pour quelques jours, José Manuel Barroso étaient invités à la librairie Kléber mardi 21 octobre. Les deux auteurs, tout deux historiens, ont écrit un essai historique sur les 10 ans de présidence de Barroso. Leur travail indépendant, a consisté à analyser les documents de la Commission et à s’entretenir plusieurs fois pendant plus d’un an avec l’ancien Premier Ministre portugais. Au cours de cette présentation, José Manuel Barroso a pu exprimé sa vision de l’Europe et revenir sur ses années de présidence marquées par de nombreuses crises.

“Il y aura une Europe avant nous et une Europe après nous”

Face aux crises qui se sont additionnées au cours de ses deux mandats, Barroso a prôné le renforcement de l’intégration européenne pour faire face aux nouveaux enjeux.. Pour lui, l’institution, moteur de la construction, est la Commission, représentant le mieux l’intérêt européen. Il a appelé à penser l’intégration comme un processus long marqué par une culture du compromis.

Cette recherche du compromis qui n’apparaît pas aux dires de Barroso comme ‘sexy et macho comme les luttes partisanes’, permet d’arriver à des solutions communes et à respecter les intérêts de tous. À de multiples reprises, il a rappelé que les décisions européennes n’étaient pas prises par la seule commission mais aussi par les états au sein du Conseil de l’UE et par le Parlement. Le Président de la Commission a regretté que des chefs d’état utilisent la Commission comme épouvantail, nourrissant le discours eurosceptique.

“Mon parti est l’Europe”

Face à la montée des partis eurosceptiques lors de la dernière élection européenne, l’ancien Président a appelé les partis europhiles à s’unir contre ces partis qui veulent ‘la destruction de l’Union Européenne’. José Manuel Barroso n’a pas arrêté d’exprimer son amour pour l’Union Européenne : “jamais je n’ai perdu la foi en l’Europe, j’ai perdu quelques illusions mais jamais mon enthousiasme”.

Au cours des différentes crises comme celle de l’Euro, José Manuel Barroso a expliqué qu’il a toujours été pour l’union entre tous les pays européens. Il a expliqué que la Commission pouvait apporter des réponses fortes. Il a souligné que dans les domaines intégrés, où la Commission joue un rôle prépondérant, l’Union Européenne est une organisation leader comme dans le commerce ou la monnaie.

By |2018-10-06T15:14:36+00:00October 24th, 2014|CONTENT, Gouvernement|0 Comments