Networker en Europe

11.10.2014

Le Brunch des métiers

Edition 2014

Cinq jeunes diplômés du Master 2 Politiques Européennes sont venus partager leurs expériences avec les étudiants actuels du Master ce samedi 12 octobre lors d’un «brunch des métiers» organisé à l’IEP de Strasbourg par le groupe Voyage et Valorisation. Cette rencontre autour d’un petit déjeuner gourmand a permis à Claire, David, Gabriela, Héloïse et Simon de nous parler de leur parcours universitaire, de leur stage de fin d’études et de leurs perspectives d’insertion professionnelle. Ils ont également répondu à nos questions, qui portaient surtout sur des détails pratiques: comment et à quelle période de l’année ils ont postulé puis trouvé leur stage, quelle était la nature des taches qu’ils avaient à effectuer, s’ils ont eu des opportunités d’emploi à la suite de leur stage etc.

Après s’être présentés devant l’ensemble des étudiants et répondu à quelques questions générales, nos invités ont continué à partager leurs expériences et conseils lors de discussions plus approfondies, en plus petits comités autour de croissants et de café. Ils ont également posé des questions sur la promotion actuelle et ont pu discuter avec leurs anciens professeurs. Cette rencontre a permis aux étudiants d’évoquer concrètement l’entrée dans la vie professionnelle. Nous remercions les cinq jeunes diplômés pour leur présence à ce « brunch des métiers » et pour leurs précieux conseils! Un prochain « brunch des métiers » sera organisé lors de la semaine de visite à Bruxelles, qui permettra aux étudiants de la promotion 2014-2015 de rencontrer des anciens du Master travaillant actuellement dans la capitale belge.

Florilège des conseils donnés par les anciens étudiants aux actuels étudiants du Master Politiques Européennes: les anciens n’ont pas été avares en conseils : ils ont souligné l’importance de mettre en avant les activités extra-universitaires, de la mobilisation de son réseau, de la réactivité et de la motivation dont le stagiaire doit faire preuve sur son lieu de travail.

L’activité associative

Plusieurs jeunes diplômés ont souligné l’importance des activités extra-universitaires comme l’engagement associatif, qui permet notamment d’acquérir des compétences susceptibles d’attirer les employeurs autant que les compétences acquises lors d’expériences professionnelles: en s’impliquant dans une association, ils ont pu apprendre à organiser des conférences, à gérer des procédures administratives, à s’exprimer en public… Claire ajoute que les employeurs cherchent avant tout à « avoir des gens qui sont humains et qui n’ont pas juste fait des études »!

Leur implication dans la vie associative leur a aussi permis de mieux vivre le passage de la vie étudiante à la vie professionnelle. Certains ont ainsi pu garder un pied dans le monde universitaire en continuant à participer à des associations étudiantes. Nos invités ont également mis en avant la nécessité de pratiquer des activités en dehors du cadre du stage afin de pouvoir souffler: l’intensité du stage peut parfois se révéler oppressante, et il est bon de pouvoir penser à autre chose et de voir d’autres personnes de temps en temps.

La mobilité géographique

Les jeunes diplômés nous ont fait part de l’importance de ne pas se limiter au niveau géographique dans la recherche de stage: le fait de rechercher un stage à l’étranger donne un signal positif à l’employeur, cela montre que l’étudiant est prêt à s’adapter et qu’il est ouvert à d’autres pays et cultures.

Trouver un stage: dates limites de candidature et exploitation de son réseau

Dans l’ensemble, nos invités ont tous trouvé leur stage vers le mois de février (pour un stage commençant en mars ou en avril), certains ayant envoyé une quinzaine de candidatures tandis que d’autres en ont envoyé… une cinquantaine! Concernant la façon dont ils ont trouvé leur stage, les parcours sont assez variés: Héloïse est passée par l’association des anciens du Master, tandis que Simon a candidaté à une offre publiée sur le portail du Ministère des Affaires Étrangères.

Certains jeunes diplômés ont également attiré l’attention des étudiants actuels du Master sur le calendrier à respecter pour poser sa candidature dans certains organismes. Pour les organisations internationales telles que l’OCDE ou l’ONU, un délai d’un an peut s’écouler entre le dépôt de candidature et le début effectif du stage. Gabriela a ainsi effectué un premier stage avant d’effectuer un deuxième stage dans un organisme de l’ONU en Géorgie, qui ne débutait qu’au mois de septembre.

Adapter les candidatures aux postes visés

Les jeunes diplômés nous ont conseillé d’adapter sa candidature à chaque organisme et poste visé: il ne faut pas hésiter à faire différents CV, afin de mettre en avant les compétences et les expériences les plus cohérentes par rapport au stage visé.

Contenu du stage

Les anciens étudiants nous encouragent à prendre des initiatives et proposer des idées: il faut être réactif lors du stage afin de pouvoir apprendre le plus possible, en cherchant à diversifier ses tâches. Certains nous mettent en garde contre le risque de ne pas se voir attribuer de tâches vraiment intéressantes, notamment au sein de grosses structures comme l’OCDE. Gabriela nous conseille d’en parler assez vite avec ses supérieurs si cela nous arrive, afin de ne pas «gâcher» notre stage de fin d’études et d’être au final déçus par une expérience moins enrichissante que prévu. Avant et pendant son stage, il est important de prendre le temps de réfléchir à ce que l’on veut découvrir et apprendre lors du stage, en réfléchissant notamment à ses perspectives professionnelles à venir.

Anticiper l’après-stage

Nos invités ont tous commencé à rechercher leur prochain stage ou leur premier emploi pendant leur stage de fin d’étude. Ils ont notamment attiré notre attention sur les périodes propices au dépôt de candidatures dans certains domaines: à la fin de leur stage, plusieurs étudiants ont ainsi vu que plusieurs offres d’emploi concernant la coopération transfrontalière franco-allemande venaient d’être publiées par des collectivités locales ou les institutions transfrontalières. A ce sujet, il est important de garder à l’esprit que pour pouvoir décrocher certains postes dans les collectivités, il est nécessaire d’avoir le statut de fonctionnaire: les étudiants intéressés par ces postes peuvent donc penser à préparer les concours de la fonction publique. Il peut aussi être utile de garder contact avec l’ensemble des personnes rencontrées pendant son stage: ces contacts pourront potentiellement être réactivé par la suite, lors de la recherche d’un nouvel emploi.

By | 2018-01-22T17:00:57+00:00 October 11th, 2014|CONTENT|0 Comments